Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Pharma dans tous ses états

Lumière sur le cholestérol

Ah le cholesterol... Ce machin qui fait beaucoup parler de lui sans que personne ne comprenne de quoi il s'agit. Ce machin qui fait un excellent sujet de discussion au moment des repas de familles un peu trop gras. Ce machin au nom barbare qu'on s'empresse de chercher sur notre bilan sanguin quand on vient de récupérer celui-ci. Mais qui est vraiment le cholestérol, et quel est son rôle ?

Qu'est ce que le cholestérol et à quoi sert-il ? C'est un lipide, alias "une graisse". Il tient son nom barbare de sa composition chimique. Contrairement à ce que l'on pense, il est indispensable à notre survie. En effet, il entre dans la composition des membranes de nos cellules, et il est indispensable à la fabrication de nombreuses de nos hormones.

D'où vient-il ? Seulement 30% du cholestérol vient directement de ce que nous mangeons (produits d'origine animale). Les 70% restants sont produits par notre foie ! Donc inutile de chercher à avoir un taux de 0, vous n'y arriverez pas (et ça ne sert à rien!).

Pourquoi parle-t-on de bon et de mauvais cholestérol ? En fait, il n'y a pas de bon ou de mauvais cholestérol ; le cholestérol reste du cholestérol, point. Par contre, afin de pouvoir se "déplacer" dans le sang, le cholestérol doit se coupler à des "véhicules", qu'on appelle des "lipoprotéines*" et dont on distingue 2 catégories (pour faire très simple) : les HDL et les LDL. Et c'est une fois le cholestérol couplé à son véhicule, HDL ou LDL donc, qu'on parle respectivement de bon ou de mauvais cholestérol. Voyons un peu plus en détails pourquoi :

  • le LDL - cholestérol : il s'agit de l'association de la lipoprotéine LDL (Low Density Lipoprotein - je traduis pas!) avec la molécule de cholesterol. Le rôle de cette lipoprotéine est de déposer le cholestérol dans les artères, ce qui, à la longue, va former des plaques d'athérome*, diminuer le diamètre de ces artères, d'où un risque d'obstruction, ce qui peut être très grave. Quel rôle de m**** ! On comprend tout de suite mieux pourquoi cette association porte le nom de "mauvais cholestérol".
  • le HDL - cholestérol : vous l'aurez compris maintenant, c'est l'association de la lipoprotéine HDL (High Density Lipoprotein...) avec la molécule de cholestérol. Le rôle de la lipoprotéine HDL est de ramasser la m**** qu'a laissée la lipoprotéine LDL : HDL récupère le cholestérol déposé sur les parois des artères, et l'emmène vers le foie pour que celui-ci se charge de l'éliminer ou de le recycler en autre chose. Voilà pourquoi lui bénéficie du glorieux titre de "bon cholestérol" (on devrait dire "bonne lipoprotéine" en fait!).

Pour faire simple, lorsque l'on fait un bilan sanguin, il ne faut donc pas trop de LDL-cholestérol, mais il faut un minimum de HDL-cholestérol. NB : tout ce fonctionnement est ultra simplifié, car c'est beaucoup plus compliqué en vrai. Dans la réalité, on ne pourrait pas vraiment parler de bon ou de mauvais cholestérol en fonction de si c'est transporté par une lipoprotéine HDL ou LDL. Sinon, pourquoi y aurait-il une quantité minimale LDL-cholestérol à avoir s'il est si mauvais que ça, et inversement, une quantité maximale de HDL-cholestérol à ne pas dépasser s'il est si bon que ça ...?

Voilà une partie du bilan lipidique idéal d'une personne en bonne santé

Voilà une partie du bilan lipidique idéal d'une personne en bonne santé

Notez qu'un taux de LDL-cholestérol est à interpréter différemment en fonction du nombre de facteurs de risques que l'on présente (antécédents de maladie cardiovasculaire, tabagisme, prise de pilule...).

Que risque-t-on si on a trop de cholestérol ? Vous l'aurez deviné, le tout est d'avoir un juste équilibre entre le HDL et le LDL. Trop peu de HDL-cholestérol en même temps que trop de LDL-cholestérol comporte de graves risques pour la santé : en effet, dans ce cas, beaucoup de cholestérol se fait déposer par les LDL sur les parois des artères, et peu de cholestérol se fait "ramasser" par les HDL. Du coup, le cholestérol s'accumule, forme des plaques, puis peut obstruer partiellement ou totalement l'artère ou il se trouve. On risque entre autres un infarctus du myocarde* ou un AVC*. Afin d'éviter d'en arriver là, il est bon de vérifier son taux de cholestérol à l'occasion d'un bilan sanguin. Parlez-en à votre médecin ; la régularité des examens dépend des résultats et de vos risques pré-existants. Si votre taux de cholestérol est trop élevé, un traitement pourra être envisagé.

Comment puis-je intervenir sur mon cholestérol ? Comme toujours, l'hygiène de vie générale a un impact direct : une alimentation variée et équilibrée (inutile de rayer des aliments de votre menu si vous n'êtes pas un sujet à risque!) + un minimum d'activité physique + pas de tabac + et un sommeil de bonne qualité = combinaison magique pour éviter de nombreux maux ! Mais n'oubliez pas, le cholestérol, dans des quantités raisonnables, est indispensable à votre bonne santé !

Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Lexique :

- lipoprotéine : molécule complexe, fabriquée en graisses et en protéines, servant de transporteur pour les graisses dans le sang.

- plaque d'athérome : plaque formée par l'accumulation de cholestérol, de sang coagulé, de sucres... et ça fait un gros bouchon dégueulasse (cherchez sur google images :-) ).

- AVC : Accident Vasculaire Cérébral : arrêt brutal de la circulation sanguine à l'intérieur du cerveau, provoquant une perte de certaines (ou toutes) fonctions cérébrales. Et comme chaque zone du cerveau gère quelque chose dans le corps, en fonction de la zone touchée, certains trucs ne marcheront plus dans le corps.

- infarctus du myocarde : c'est la même chose que l'AVC mais au niveau du coeur.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article