Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Pharma dans tous ses états

Diplômé(e) et un gros trou dans le CV ? Et alors ?!

Ah ça fait tellement plaisir quand on reçoit son diplôme après tant d'années d'études acharnées... On va faire la fête pour célébrer ça, plusieurs fois même, en oubliant un peu que le diplôme ne fait que certifier la formation que l'on a suivie, mais ne donne pas forcément de travail. Aujourd'hui, du fait d'un contexte économique particulièrement difficile, l'entrée dans le monde du travail peut s'avérer relever d'un véritable parcours du combattant, et ce, que l'on ait des diplômes ou pas. Et oui, même les pharmaciens (et même d'autres professionnels de santé), qu'ils soient officinaux, industriels, hospitaliers ou biologistes (voir un rappel dans l'article ci-dessous), peuvent galérer après leurs études ou connaître de nombreux obstacles au cours de leur début de vie professionnelle, faisant apparaître ces très redoutés "trous" sur le CV.

Au cours des études, quand on vous apprend comment faire des candidatures, on vous dit que les recruteurs n'aiment pas les "trous inexpliqués" dans les CVs. Oui, les trous inexpliqués, c'est-à-dire ceux pour lesquels vous n'avez pas réussi à tirer parti intelligemment et positivement de ce "temps libre" (alias, si vous resté(e) scotché(e) dans votre canapé pendant toute votre période d'inactivité. Mais si, au contraire, vous avez continué d'une certaine façon à entretenir, voire développer des savoir-être ou des savoir-faire pendant ce "trou", alors il n'est plus "inexpliqué", et vous avez ainsi plein de choses positives à faire partager dans votre candidature et au cours d'un entretien.

Des moyens d'utiliser intelligemment ce temps, il y en a plein ! Certes, il vous faut réserver du temps pour faire et soigner vos candidatures un minimum, mais faites autre chose à côté. Quelques idées en vrac : faire du bénévolat pour une cause qui vous tient à coeur, vous consacrer à un projet artistique que vous n'avez encore jamais pu finaliser, faire un tour du monde humanitaire, etc... Il y a plein de choses que vous pouvez faire et qui sont valorisables. Une des nombreuses manières de tirer profit de ce temps libre et sur laquelle je vais insister, c'est l'auto-formation : pourquoi ne pas se pencher sur les compétences et connaissances que vous avez besoin d'actualiser ? Par exemple, vous pouvez vous perfectionner en informatique, langues étrangères, etc... mais surtout, vous pouvez suivre un (ou plusieurs!) MOOC !

Alors qu'est ce que c'est que ce machin là ? Le MOOC (Massive Open Online Course) est un modèle de formation en ligne ouvert à tous. Il en existe dans tous les domaines : santé, droit, économie, écologie, management... C'est en principe gratuit, et c'est accessible à tous, bien que parfois, des prérequis soient conseillés pour certains MOOCs. Les cours sont donnés par des professeurs de grandes écoles, sous forme de vidéos de plus ou moins courtes durées, et il vous est recommandé de lire aussi des articles ou des livres pour compléter. Du fait de la courte durée des cours, il est tout à fait envisageable de cumuler plusieurs MOOCs (et même, de continuer une fois que vous aurez du travail!). A la fin de chaque cours, vous avez un questionnaire pour vérifier que vous avez bien acquis les notions développées dans le cours, puis le MOOC se termine par un examen final en ligne (donc faisable de chez vous et de n'importe quel endroit du monde), pouvant donner lui ou non à un certificat de compétences. Les vidéos sont pré-enregistrées, donc vous pouvez tout à fait les visionner à votre rythme, un peu chaque jour ou tout d'un coup. Les professeurs organisent régulièrement des visio-conférences pour répondre aux questions posées sur le forum associé, et vous pouvez interagir avec les autres étudiants sur ce même forum. Ce concept est très répandu de l'autre côté de l'Atlantique, et vient de démarrer en France. Ci-dessous, le site sur lequel sont regroupés une majorité des MOOCs en France (n'hésitez pas à consulter les MOOCs d'autres universités ailleurs dans le monde!) :

Ce qu'il faut retenir de cet article, c'est qu'un trou dans un CV, ce n'est pas un drame, surtout pour vous qui avez déjà de solides diplômes. Il faut simplement utiliser intelligemment ce temps libre et savoir en parler positivement auprès d'un recruteur. Pour ma part, si je devais choisir entre 2 candidats qui ont les mêmes diplômes ou compétences, je préférerais mille fois une personne qui a un trou de 2 ans sur son CV mais qui n'est pas resté les 2 pieds dans le même sabot pendant tout ce temps et qui en parle avec beaucoup d'enthousiasme, plutôt qu'une personne qui est restée 2 semaines au chômage et qui en parle d'un air blasé, comme si ça avait été la fin du monde. Et vous ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Camille 15/04/2014 17:27

Il faut simplement savoir mettre en valeur ses atouts, et ne pas concentrer son CV sur les "blancs"

Jenzinha 15/04/2014 17:33

Oui, sans oublier que beaucoup d'atouts peuvent être utilisés ou développés dans ces fameux "blancs" justement, et donc mis en avant lors d'un entretien ! Au final, en jouant avec le positif, on retombe toujours sur ses pattes :-)